Quelles sont les mesures anti-incendie obligatoires en entreprise ?

L’incendie ravage tout sur son passage, il est synonyme de destruction. Pour l’entreprise, le feu destructeur arrête toutes activités. En effet, l’incendie est une réaction d’inflammation incontrôlée dans le temps et le lieu. Les conséquences engendrées par de tels accidents sont souvent désastreuses. Ainsi, les entreprises doivent prendre des mesures anti-incendie afin de le maîtriser au maximum.

Les mesures anti-incendie obligatoires

Les entreprises ou les ERP (Établissements Recevant du Public) sont dans l’obligation de garantir la sécurité de leurs salariés. Les mesures anti-incendie obligatoires en entreprise sont strictes afin d’obtenir une protection optimale. L’apprentissage sur les politiques anti-incendie s’effectue tous les 6 mois, caractérisé par : la signalisation, les sorties d’urgence et le point de rassemblement. L’entreprise doit être équipée des extincteurs ; de plus, la formation sur leur utilisation est obligatoire. Des agents ont aussi le devoir de tester régulièrement les alarmes. Dans certaines entreprises, choisir des délégués du personnel permet de désigner un responsable à suivre dans le cas d’une catastrophe. D’autres mesures sont efficaces et recommandées : le manuel de lutte contre l’incendie et la mise en place des détecteurs de fumée.

Comment optimiser la sécurité anti-incendie en entreprise ?

En fonction de la nature de leurs activités, certaines entreprises, surtout industrielles, sont confrontées à un risque particulièrement élevé dans le cas d’un incendie. Opter pour recruter des agents de sécurité anti-incendie professionnels. En effet, ces experts détiennent des compétences fondamentales pour assurer la sécurité des employés et des personnes présentes sur les lieux. En s’appropriant de leur professionnalisme, ils disposent des formations de précautions à prendre contre les incendies : les plans d’évacuation, les gestes à faire pour se protéger du feu et de la fumée…

Les mesures de prévention

Les combustibles, les comburants et les sources d’inflammation sont les facteurs de l’incendie. Pour les combustibles, le remplacement d’un produit inflammable avec un autre moins combustible est recommandé. Les quantités de ces produits doivent être limitées et mises à l’abri de tout risque d’incendie. De plus, le nettoyage par aspiration des locaux est ainsi nécessaire. La réduction du taux d’oxygène rendra l’atmosphère moins inflammable. Les gaz inertes comme l’azote, l’hélium… sont alors introduits afin de maîtriser les comburants. Toutefois, les employés doivent porter une combinaison adéquate pour éviter le risque d’hypoxie. Les actions en relation avec les sources d’inflammation se présentent sur les matériels. Effectivement, ces matériels doivent être conformes aux normes d’installation NF C 15-1000 (pour une basse tension). Les appareils électriques sont isolés dans les zones à risque d’explosion.

Incendie en entreprise : comment utiliser un extincteur ?
Quels sont les dispositifs anti incendie recommandés en entreprise ?