C’est quoi les risques liés au radon en entreprise ?

Le radon (Rn) est un gaz naturel radioactif (inodore et incolore) provenant des sols granitiques et volcaniques. Il se diffuse principalement à travers le sol et les parois pour ensuite se concentrer dans les espaces clos. L’exposition à ce gaz augmente le risque de cancer du poumon c’est pourquoi il fait l’objet d’une campagne de sensibilisation auprès des entreprises.

Nouvelle règlementation pour prévenir le risque radon

La règlementation sur le risque radon s’est notamment intensifiée depuis le 1er juillet 2018 dans le but de réduire les risques d’exposition radioactive. Deux nouveaux seuils ont été fixés pour quantifier l’exposition à ce gaz ; une concentration moyenne en radon n’excédant pas 300 Bq/m3 d’une part et une dose de travailleur limitée à 6 mSv/an d’autre part.

Une cartographie du potentiel radon a également été mise en place dans laquelle différents départements sont classés au sein de 3 zones selon le risque d’exposition (zone 1 : risque faible, zone 2 : risque modéré, zone 3 : risque important).

Même si le radon n’est aucunement lié à une activité professionnelle particulière, le risque radon au sein de locaux des entreprises ne reste pas anodin. La directive européenne n° 2013/59/Euratom et l’Article R. 4451-136 du Code du travail imposent ainsi aux employeurs la mise en œuvre de moyens adéquats permettant la prévention des expositions aux rayonnements ionisants.

Quelles précautions pour prévenir les risques ?

Le risque lié au radon en entreprise nécessite la consultation de la cartographie du potentiel radon. En effet, les entreprises situées dans la zone 1 et 2 devront faire preuve de vigilance. Il appartient d’ailleurs aux employeurs de supprimer ou réduire le risque afin de garantir la sécurité et la santé des travailleurs. Les entreprises devront en outre s’associer au Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT). Les délégués du personnel quant à eux devront informer et coordonner les démarches de gestion des risques d’après l’Article R. 4121-21.

Quelles précautions pour les entreprises en zone 3 ?

Selon la législation, les entreprises localisées dans la zone 3 devront impérativement mettre en place des mesures de prévention spécifiques liées au risque radon. Ces mesures devront être accompagnées d’une forte surveillance pour certaines activités comme l’entretien, manutention, restauration, hôtellerie, etc.

L’installation d’appareils (dosimètre) pour mesurer le radon devient automatiquement une obligation. D’ailleurs, ces dispositifs peuvent même être adaptés pour sonder le radon dans les bureaux. Si le dosimètre indique une valeur supérieure au seuil de 300 Bq/m3, l’entreprise devra procéder à des travaux de réparation du système de ventilation ou opter pour un équipement plus performant.

Attention, le mesurage est à effectuer dans les parties basses des bâtiments et doit être réalisé sur un temps relativement long (2 à 3 mois) en hiver surtout lorsque les locaux sont peu aérés.

Travail de nuit : quels sont les risques pour la santé ?
Quels sont les risques liés à la fumée de soudage en entreprise ?